Contrairement à celles en métal ou en béton, les charpentes en bois sont sujettes aux invasions d’insectes ou de champignons. Un traitement est alors fortement recommandé afin de les préserver. Idéalement programmés tous les 5 à 10 ans, selon le dernier traitement utilisé, ces travaux peuvent intervenir de façon préventive ou curative. Quels étapes et conseils sont à suivre ? Quel est le prix des différentes méthodes appliquées ? Focus sur le traitement de charpente.

Pourquoi faire un traitement de charpente ?

Élément indispensable de la couverture d’une habitation, la charpente, généralement en bois, doit être inspectée tous les 5 ans. Certains parasites peuvent en effet la détériorer. Bien que le verdict d’un professionnel soit irremplaçable, certains signaux d’alerte peuvent vous avertir d’une éventuelle dégradation.

Les termites

Véritable fléau des charpentes en bois, les termites se nourrissent de tous les éléments à base de cellulose (papier ou bois). Leur particularité est leur absence de trace. En effet, les dégâts laissés par ces petites bêtes n’apparaissent généralement qu’une fois le mal fait ! Certains signaux sont alors à repérer, tels que :

Les insectes xylophages

Ils s’attaquent aux poutres d’essences résineuses (de sapin ou de pin par exemple) ou de feuillus. Les larves d’insectes xylophages se nourrissent du glucose présent dans les parties les plus jeunes du bois, et ce, pendant toute leur croissance. Adultes, ils deviennent alors inoffensifs. Ces agressions fragilisent les poutres et ces dernières perdent également en cachet. Il s’agit ici d’insectes, tels que des :

Les champignons

La mérule est le principal responsable des attaques de champignons. Cette « lèpre de maison » est attirée par les lieux humides et mal ventilés. Elle est donc présente généralement dans les régions pluvieuses de l’Hexagone. Ce champignon est reconnaissable grâce à ses traces de ouate blanche et épaisse qui peuvent ensuite se teinter en jaune ou gris.

Les différents traitements de charpente possibles

Qu’ils soient préventifs ou curatifs, les traitements sont indispensables pour garder votre charpente en bonne santé. Certaines régions sont plus affectées que d’autres par des attaques de termites, d’insectes ou de champignons. Un diagnostic parasitaire rédigé par un expert est d’ailleurs obligatoire lors de toutes transactions immobilières, si le bien se trouve dans une région touchée par ces insectes.

Traitement préventif

« Mieux vaut prévenir que guérir » : ce vieil adage est à prendre en compte principalement si votre charpente est ancienne. Son traitement n’est sans nul doute plus actif. Il est alors temps de vous en occuper. Même si votre charpente est saine, il est recommandé de réaliser un traitement préventif, et ce, particulièrement, si vous êtes localisés dans une zone infectée par certains parasites. Se prémunir d’une éventuelle détérioration est en effet beaucoup moins onéreux. Ces traitements spécialisés sont efficaces à la fois sur les champignons et sur les insectes.

Traitement curatif

Plus délicat, le traitement curatif se fait en deux temps : la préparation du bois et l’application du traitement. Il est en effet nécessaire au préalable de débarrasser le bois de toutes ses parties abîmées. Cette préparation peut être lourde si le bois est, par exemple, couvert d’isolants. Cette étape est également appelée bûchage. Une fois la charpente saine, elle est alors prête à recevoir son traitement. Ce dernier peut être appliqué par badigeonnage, par pulvérisation ou par injection.

Prévoir l’intervention pour un traitement de charpente

Après avoir inspecté votre charpente, vous vous décidez à la traiter. Il est alors nécessaire de vous préparer à cette intervention, selon l’ampleur des dégâts.

Le matériel nécessaire

Traiter sa charpente requiert des outils nécessaires à la bonne préparation du chantier :

Les équipements de protection

Bien se protéger est également une étape essentielle de ce chantier. Pour ce faire, pensez à vous équiper de :

Cette liste, non exhaustive, s’adapte aux spécificités de chaque chantier. Par ailleurs, il est important de travailler dans un espace aéré et démuni de toutes sources d’énergie.

Le temps nécessaire

Suivant l’ampleur du chantier et du volume de la charpente, le traitement nécessite 1 à 2 jours de travaux. Ce temps peut sembler long, mais vous dispense de tout entretien pendant au minimum 5 ans.

Les différentes méthodes de traitement de la charpente

Selon l’état de votre charpente et si le traitement est appliqué de façon préventive ou curative, certaines méthodes sont alors à privilégier.

Pulvérisation au pistolet

Cette méthode est l’une des moins onéreuses. Elle consiste à pulvériser le produit traitant sur toute la partie accessible de la charpente. Le traitement va alors étouffer les insectes et champignons présents. Il peut, selon les entreprises et les produits utilisés, être actif pendant 10 ans.

Injection par cartouche

Cette méthode est plus onéreuse que la précédente, mais ses résultats sont probants. Elle consiste à injecter dans le bois, après l’avoir préalablement percé, un traitement en profondeur. Requis pour des charpentes supérieures à 10 cm sur 10 cm, ce traitement élimine les larves se trouvant à l’intérieur du bois et stoppe leur développement.

Pénétration par capillarité

À l’aide d’un pistolet, le traitement est injecté au cœur du bois jusqu’à saturation de celui-ci. La poutre va alors régurgiter le surplus et le produit traitant va circuler et se diffuser par capillarité dans toute l’épaisseur de la charpente autour des zones percées.

Faire appel à un professionnel

Aux premiers signaux alarmants, il est fortement recommandé de passer le relais à un professionnel. Il sera en mesure de poser un diagnostic précis et complet sur l’état de votre charpente. Selon l’étendue des dégâts, il optera sûrement pour la méthode par pulvérisation si l’attaque du bois n’est pas très étendue. À l’inverse, il proposera alors un traitement par injection.

Quel prix pour le traitement de votre charpente ?

Le prix varie en toute logique avec le traitement de charpente choisi et l’ampleur du chantier.

Vous pouvez également faire appel à un professionnel pour sonder votre charpente. Comptez en moyenne 1 €/m² pour cette prestation.

Aujourd’hui, les produits utilisés dans le traitement de charpente sont plus performants et moins nocifs. Cette amélioration permet une fréquence d’entretien pouvant aller de 5 à 10 ans. Il est fortement recommandé d’anticiper les dégâts éventuels de votre charpente en privilégiant les méthodes préventives. Ces dernières sont en effet bien moins chères que les traitements curatifs.